Rechercher
  • Raoul Scipioni-Guenancia

Peinture et bande dessinée

Mis à jour : 10 mai 2020

On le sait, la peinture et la vie des peintres a largement influencé la bande dessinée contemporaine. Mais sait-on aussi que la bande dessinée inspira les peintres célèbres ?

Les comix books, à partir de la presse illustrée enfantine des années 1900,

se retrouvera dans la peinture dans la seconde partie du 20eme siècle avec l’avènement

du pop art, même si certaines peintures très anciennes nous dévoilent un coté BD...

bien avant la naissance de la bande dessinée.

> Dans ce post, un clic sur chaque image l'agrandira instantanément.


Sainte Anne et l’ange

Bernhard Strigel : 1506



L'ange parle à Sainte Anne comme dans une bande dessinée : La peinture de la renaissance flamande a inventé la création du phylactère. Finalement, est-ce un tableau religieux ou bien une image BD qui raconte une histoire mystique ? à vous de juger !



Look Mickey

Roy Lichtenstein : 1961


Quand Roy Lichtenstein, peintre emblématique du pop art, peint son célèbre tableau

« Look Mickey », il ne sait peut être pas encore que ce style va conditionner toute son œuvre. Directement puisé dans l’imagerie de la BD et des Comix (plan serré, couleur à plat, contours soulignés, point de trame « benday »…) jusqu’au recopiage interprété de l’image source, ce pompage sans vergogne assurera la célébrité du peintre américain


L’illustration originale « Donald Duck, Lost and Found », de Carl Buettner, Illustré par Bob Grant et Bob Totten en 1960 ne laisse pas de doute quant au plagiat assumé du peintre pop art. Depuis, Roy Lichtenstein a fait des petits : les détournements BD vers la peinture en tout genre abondent sur le web et dans les galeries d’art.


Good morning america

Erró : 1992




Guômundur Guômundsson, dit Erró est un artiste islandais postmoderne et fondateurs d'un mouvement appelé la Figuration narrative au début des années 60 en France. Par la suite, la richesse et la grandeur de ses compositions picturales aux influences très « marvel comix » fera de lui le leader artistique du mouvement « pop art baroque ».



Heroïc color

Speedy Graphito : 2017


Enfant du pop art et artiste précurseur du mouvement street art historique des années 80, l' artiste français Speedy Graphito a bâti son travail en mêlant très souvent dans ses peintures une composition personnelle calligraphique autour des comix books, des cartoons et des mangas.

du street art et du graphe urbain, comme signe d'attraction visuelle immédiate auprès du grand public.





Si de grands peintres empruntent à la bande dessinée,

des célèbres dessinateurs de BD peuvent, eux aussi, s'essayer à la peinture.


Le saviez-vous ? Hergé (alias Georges Rémi, R-G donc ! ) a peint au début des années 1960. De la main du maître de la ligne claire, les quelques toiles d'Hergé surprennent par leur caractère éminemment pictural et surtout par l’abstraction que la plupart explorent.

Elles forment un exercice de style appliqué dans lequel Hergé semble rendre hommage successivement aux artistes qu’il admire (Miró, Klee, Van Lint qu’il avait choisi comme professeur...), à toute la modernité qu’il découvre avec enthousiasme à cette époque.

• Quelques compositions abstraites • Georges Rémi / 1960-1963

• Portrait d’Hergé vers 1940 par Jacques Van Melkebecke, ami et collaborateur d’Hergé

• Fanny au chat • Georges Rémi / 1960


Conscient de ses limites, Hergé renonce rapidement à poursuivre dans cette voie. La peinture n’aura été qu’une parenthèse construite autour d’une quarantaine de tableau, fugace et secrète, qui le ramène vers la bande dessinée, son véritable et unique mode d’expression, le seul dans lequel il excelle.

Il fut par contre un collectionneur avisé des artistes de son temps, parmi lesquels Lucio Fontana, Hans Hartung, Serge Poliakof



Aux sources de l’Amazone

Raoul Scipioni-Guenancia : 2017


En peinture, il existe un moyen de s’inspirer de la bande dessinée, sans forcément la plagier ni la détourner de façon plus ou moins outrancière, c’est l'art de la dissimulation.

J’ai tenté l’exercice dans mes deux peintures ci-jointes en incluant discrètement :


un nid douillet de Marsupilami dans la canopée amazonienne.








Superwood’sman

Raoul Scipioni-Guenancia : 2018



Et là, un marsupilami très en colère face à ce « superman-des-bois * » en train d’arracher la foret primaire.

*Jair Bolsonaro, vous l'aurez reconnu bien sur !




Mon clin d’œil personnel à André Franquin ainsi qu’à Jerry Siegel et Joe Shuster

(co-créateurs de superman) …

sans en faire trop ... tout en dénonçant la politique anti-écologique de l'actuel président brésilien.





A bientôt pour une nouvelle chronique picturale !


Raoul Scipioni-Guenancia

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© Raoul Scipioni-Guenancia